03 mai 2005

Introduction (suite)

Aujourd’hui, on distingue 3 catégories de séismes en fonction de leur origine : tectonique, volcanique ou artificiel. Les séismes tectoniques se produisent dans des contextes géologiques telles que les dorsales médio-océaniques ; lieu de l’expansion des fonds océaniques qui sont le siège de nombreux séismes d’intensité modérée, dont le foyer est relativement superficiel. Alors que les séismes d’origine volcanique présentent surtout l’intérêt d’annoncer des éruptions volcaniques. Ces tremblements de terre se manifestent lorsque le magma s’accumule dans la chambre magmatique d’un volcan. Tandis que le sommet du volcan sa soulève et que les flancs s’inclinent, des ruptures dans les roches comprimées sont révélées par une multitude de microséismes. Et enfin les hommes peuvent provoquer des séismes en raison de certaines activités telles que la constitution d’énormes réserves d’eau derrière des barrages, le pompage de fluides profonds, l’extraction minière ou les explosions souterraines de bombes atomiques. Mais quelque soit la nature du séisme il existe des appareils d’enregistrement de l’intensité du séisme ce qui permet de situer ces séismes sur une (ou deux) échelle(s) d’intensité différentes. C’est pour cela que l’on dispose de deux échelles pour évaluer les tremblements de terre: l'échelle de Mercalli et l'échelle de Richter. Aujourd'hui, nous n'utilisons que celle de Richter, mais les séismes du passé ne peuvent être évalués que selon celle de Mercalli.

Posté par doofy31 à 19:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Introduction (suite)

Nouveau commentaire